Enfin arrivé aux sources de l'Ourthe Orientale... à Ourthe. Nous traversons la frontière avec le Grand-Duché de Luxembourg et la séparation des bassins de la Meuse et du Rhin.
Un trajet facile, calme et agréable, mais avec pas mal de kilomètres asphaltées.

 

Itinéraire     Infos déplacement     Les photos     La randonnée     Autres randonnées GR dans la région

 

Itinéraire

(ce track est basé sur les informations dans le site web grsentiers.org, l'organisation GR en Wallonie; consultez toujours leur site pour connaître la situation la plus récente)

 

Infos déplacement

Nous atteignons Gouvy en prenant le train IC vers Luxembourg à Liège-Guillemins. Il y a un train toutes les deux heures. Le voyage dure une heure et 10 minutes. De la gare à Gouvy vous marchez 5 minutes jusqu'au pont ferroviaire où passe GR 57.

Nous rentrons de Troisvierges où la randonnée se termine à la gare. La gare est située sur la même ligne Luxembourg - Liège. Facile si vous voulez garer votre voiture à Gouvy. Le trajet Troisvierges - Gouvy prend à peine 10 minutes.
Ce court déplacement est un voyage 'international' qui coûte cher. Un billet aller/retour coûte 9,8 € au distributeur automatique des titres de transport. Un simple voyage aller n'est même pas possible. Un conducteur nous a confirmé qu'il n'y a aucun moyen d'acheter un billet aller, ni au guichet, ni dans le train. Dans le train c'est encore plus cher. Bizarre, et coûteux!
Si vous continuez vers Liège et plus loin, n'oubliez pas de remplir votre carte Railpass à partir de Gouvy, comme ça le reste du voyage ne vous coûtera que 7,7 €.

(Vérifiez ces infos toujours sur les sites web et avec les apps des sociétés de transport concernées - SNCB, De Lijn, Infotec... Les horaires changent régulièrement et sont différents selon le jour et l'heure de votre déplacement)

 

Les photos 

 

La randonnée

Nous quittons Gouvy en compagnie d'un court morceau de GR 571. La banquette de type 'lounge' que nous avions déjà remarquée il y a 5 ans ne réussit toujours pas à nous convaincre de ses qualités.
Après la séparation du trajet GR 571 l'itinéraire se dirige vers Ourthe. Cette fois-ci il ne s'agit pas seulement du nom de la rivière que nous avons suivi depuis Liège, mais aussi du nom de la localité où la branche orientale de la rivière prend sa source. Le village en soi n'a rien d'intéressant. Nous y trouvons une église blanche peu réussie. Il s'agit d'une construction moderniste typique des années 60 qui remplace l'église détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. Au moins elle nous donne une raison de plus pour être contre la guerre: s'il n'y aurait pas eu de geurre, cet édifice nous aurait été épargné.

Screenshot 20180611 083826

(screenshot de l'app Osmand)

Quittant le centre du village nous suivons encore pendant quelque temps le petit ruisseau qui est à l'origine de l'Ourthe Orientale. Comme il est souvent le cas, les endroits où se trouvent les sources sont peu spectaculaires. L'Ourthe Orientale n'est pas une exception. Discrètement l'eau sort de la terre à plusieurs endroits dans un environnement humide et parfois marécageux, et finalement forme un ruisseau.
Ici se termine la première partie de notre aventure GR 57. Le trajet continue à travers bois et champs vers le dernier village Belge, Wathermal. La Chapelle Saints Hubert et Antoine prouve que même une lourde tour peut s'intégrer dans un ensemble élégant et esthétique dans un beau cadre naturel. Ses murs atteignent à certains endroits une épaisseur de 1,5 mètres et datent de la période romane. Le clocher est incliné en direction des vents dominants, de manière à offrir une meilleure résistance à ces derniers. A l'entrée du cimetière se trouve une très vieille et rare pierre tombale du Moyen-âge. En forme de dos d'âne, cette pierre ne recouvrait que le corps du défunt et pas la tête. Les tombes de ce genre furent employées durant toute la période romane jusqu'au 14ème siècle. Elles sont extrèmement rares en Belgique.

Nous entrons un bois et traversons la frontière invisible avec le Grand-Duché du Luxembourg. Toujours légèrement montant nous atteignons après quelques kilomètres le premier village Luxembourgeois, Huldange. Derrière le village nous distinguons un château d'eau sur une colline plus élevée. Il se situe sur la Burgplatz, le second point culminant du Luxembourg (558m). Encore un beau passage de bois et le trajet continue sur une voie asphaltée dans un paysage agricole. Traversant le Gaalgebierg s'ouvrent de vastes panoramas sur la région et quelques villages comme Basbellain, probablement le plus ancien nom de localité au Grand-Duché. Le roi mérovingien Childebert II y a séjourné dans l'année 585.

Où nous atteignons une croix de campagne, GR 57 descend vers la jeune rivière Wilz (Woltz en Luxembourgeois). La petite vallée fait partie de la réserve naturelle Cornelismillen. La cigogne noire farouche fait honneur à sa réputation car elle ne se laisse pas voir. Le chemin de fer Troisvierges - Gouvy longe la vallée.

Un peu plus loin dans des prairies ondulantes un tracteur fait les foins. Nous retrouvons la Wolz où le chemin de fer entre dans un tunnel. Une pancarte indique que nous nous trouvons sur le Sentier des Passeurs. A partir de 1942 la terreur nazie sévit sans vergogne au Grand-Duché. Les résistants Luxembourgeois, les jeunes réfractaires à l'enrôlement de force et ceux qui leur offrent asile sont pourchassés impitoyablement. Début 1943 des mouvements patriotiques commencent à organiser des filières d'évasion vers la Belgique où le régime militaire allemand est un peu moins strict. Le Sentier des Passeurs commémore les héros qui risquaient leur vie pour sauver les fugitifs.
Ici nous rencontrons également et à nouveau la piste cyclable du Vennbahn. Elle nous accompagne en contournant la colline et en passant au-dessus du tunnel pour arriver à a gare de Troisvierges, fin de cette randonnée. Jusqu'ici la route était balisée avec les traits GR blancs-rouges. La suite de la GR 57 empruntera le Sentier du Nord qui est balisé avec un losange jaune.

Le nom Troisvierges (Ëlwen en Luxembourgeois) trouve son origine dans l'adoration de 3 déesses Romaines et Grecques. Dans la meilleure tradition catholique le pape Gregoire I les a remplaçées par trois vierges. Depuis lors les pèlerins Wallons allaient à Troisvierges. Le nom Luxembourgeois Ëlwen réfère à Ulf, vraisemblablement le fondateur de la localité.

A la gare nous trouvons un bistrot avec une terrasse. Cette fois-ci pas de bière lourde pour terminer la randonnée. Il faisait trop chaud et la soif se désaltère mieux avec un demi-litre de pils bien frais. Ensuite nous allons jusqu'au centre de Troisvierges pour constater que l'endroit n'a absolument rien d'intéressant. Il y a bien quelques magasins dont une superette et quelques cafés. Nous sommes retournés à la gare pour y manger quelque chose avant de prendre le 'coûteux' train international' vers Gouvy et Liège. Pas de chance, le haut-parleur sur le quai annonçe froidement que le train de 20.26h est annulé ! Pas d'excuses. Nous n'avons qu'à patienter encore 2 heures avant de pouvoir entamer le voyage de retour ...

 

Autres randonnées GR dans la région

GR 571: Vielsalm - Gouvy (15,2 km)
GR 571: Gouvy - Lierneux (25,8 km)